FONTANALBA

On regardait passer les deltaplanes

La roue du soleil tournait dans les torrents

Demain on irait boire un verre à la cabane

Avec Mathieu, Luc, Marc et Jean

Ça sentait l’herbe le fer et l’orage

On guettait les dessins sur les rochers

Des gravures qui venaient du fond des âges

D’un temps d’étoiles qui dansent et de bergers

On avait laissé la voiture au parking

Mille mètres plus bas dans la vallée

Tu avais l’air d’une princesse viking

Seule survivante d’un raz-de-marée

On avait laissé passer l’équinoxe

La demi-saison et les grandes marées

Rencontré un ermite orthodoxe

Qui nous avait offert du thé

Je saute et tu sautes par dessus l’eau qui court

Les bruyères cuites et les feuilles séchées

On a tant de plaisir d’avoir le souffle court

Les muscles forts et la peau brûlée

Plus haut nous attend la grotte des mystères

Les gravures secrètes qui vont se révéler

Les formes humaines les disques solaires

Avec au-dessus les galeries creusées

Nous avions été surpris par ce visage

Immense qui semblait veiller sur la vallée

C’était un ancien dieu porté par les orages

Qui avait pris la forme d’un rocher

Quand les pèlerins monteront de Fontanalba

Vers la grotte ornée où le dieu habite

Se lèvera l’aurore boréale

Et l’on s’endormira sous les satellites

Paroles et musique : Daniel Buisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *