TERMINAL CASTANEDA

Le château d’eau

danse le tango

sous une pluie de dollars

et dans le mescal

y’a des cactus

qui se transforment en léopards

tu voudrais pas rater tout ça

rester chez toi

quand tu sais qu’y a

un Terminal Castaneda

Une petite mère

dans le désert qui désespère

le long de l’estuaire

elle a donné son bout de chair

à la tribu et au sorcier

mais ses enfants jouent à l’amour

derrière des tentures de velours

au Terminal Castaneda

et c’est un rêve de crotale

un scénario d’Héliogabal

près du ruisseau y’a satan

qui s’transforme en Marlon Brando

il a ses chances auprès des filles

il file rencard derrière l’église

au Terminal Castaneda

 

Voilà Suzanne

la demie folle

qu’est pas avare de paraboles

A Montréal y’a Léonard

qui achève son œuvre au noir

où est-ce qu’il va chercher tout ça

je vois pas bien mais pourquoi pas

au Terminal Castaneda

Et la Vénus en fourrure

se débarrasse de son armure

elle est toute nue sur le sofa

on dit qu’elle n’attend plus que

toi

où t’as vu ça dans les journaux

dans un porno

à moins qu’ce soit

au Terminal Castaneda

Dans un vieux film

y’a un mec

qui cherche la frime

aux échecs

et il joue contre la mort

qui prend son temps

qu’a jamais tort

puis à la fin il monte au ciel

comme une fumée

it is the end

Terminal Castaneda

Paroles et musique : Daniel Buisson

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *